"Vous avez la carte de fidélité?"

08 janvier 2016

Don't Swallow the Cap - The National

Il faisait frais, certains auraient utilisé le terme froid. 

Sans s'y préparer, elle a ouvert la lettre.

C'était toi, chose si inattendue.

Le coeur a cogné fort contre ses côtes frêles, son visage a perdu de sa maigre couleur,

Toute cette attention perdue dans ce geste d'aspiration, retrouvée en quelques secondes.

Il s'y disait que trop tard, trop mal, idéalisées les choses étaient,

Que jamais ces sentiments n'avaient existé.

Alors on se doit tous d'oublier,

Qu'on a aimé un jour et qu'on a pensé un autre jour ne plus jamais aimer.

 

La pensée individuelle, l'expression de ce langage à l'autre,

Brouillone parfois, pleine d'espoir d'autre, décevante souvent. 

S'attendre aux choses et s'y préparer demande du recul,

Comme sur sa 207 l'angle mort est trop important, elle n'y voit rien,

La défense désactivée, les yeux mi-clos,

Elle a foncé droit dans le mur.

 

A présent, les choses vont-elles toujours si mal ? Font-elles toujours si mal ?

Forcloses, interdites, déniées, il est compliqué de mettre un mot sur un sentiment,

De se représenter le symptôme de l'impossibilité d'avancer.

Peut-être n'a t-il même plus son visage.

Peut-être disparaitra t-il, de la même manière que son rire s'est perdu sur les affres du temps.

 

Posté par Lum0s à 20:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


15 octobre 2015

"“N’a de convictions que celui qui n’a rien approfondi.”

Youth, 2015. Ce chef d'Oeuvre.

 

    Aujourd'hui j'ai appris que la taxe tampon existait en France. J'me souviens avoir lu un article y a quelques mois sur la taxe s'appliquant aux serviettes/tampons en Australie, j'en étais toute outrée, choquée, j'crois même avoir signé des pétitions, c'est dire à quel point j'suis impliquée. Et bien tout ça pour dire que la chose est la même, presque, en France. Outrée je vous dis. J'reste convaincue que si les hommes avaient leurs règles, si c'était EUX, et bien cette taxe n'aurait pas été créee. Si si.

    Bon bien sur tout cela n'est que détail. Quand j'lis les informations du jour tout se réduit à deux questions "Mais que font les gens?" et "Comment peuvent-ils penser/croire/faire cela?" La vie est un amas de questions, si vous voulez un avis j'pense que la musique est une réponse vide, mais la seule réponse. Quand ton coeur prend le rythme musical, que tes oreilles semblent toutes concentrées et que ton cerveau t'envoie des ondes d'émotions, plus rien n'a besoin d'être totalement compris. La vie c'est comme une mauvaise série, une succession de questions dont on n'aura pas toutes les réponses, avec quand même quelques moments qui valent le coup. Des moments qui donnent envie de vivre la suite. Une sorte de cliffhanger (bescherelle pardonne moi j'ignore la morpho de ce mot). 

Tout ça pour vous dire que si vous vous demandez parfois c'que vous foutez là, c'qu'on attend de vous ou qu'vous vous sentez incompris: relativisez. J'suis là moi aussi, et comme ça. Plus souvent que parfois cependant. 

 

Nb: si vous avez l'occaz d'acheter un plaid Carrefour, Christian Lacroix à -70% grâce aux vignettes (oui, ma vie est palpitante), courreeeeeeez! ils sont magiques.

 

Posté par Lum0s à 23:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 octobre 2015

At Once - Beirut.

C'est avec un peu d'appréhension que j'écris ce premier billet. Vais je (enfin) me tenir à quelque chose? Me retenir à l'écriture. Récemment, Youth, passé en salle, m'a fait réalisé que ma vision de la vie, de la mort, de cette entre deux, cette vision était correcte (faut le dire quand ça va les gars!). J'avais juste perdu deux trois petites choses de vue. Les films qui te scotchent, y a qu'eux qui valent le coup. Sur grand écran, c'est une chose de t... J'dis ça, vous savez d'jà! Puis c'est juste encore un peu mieux quand on s'y attend pas vraiment.

"We are all extras. All we have is emotions."

 

Inside Out, 2015

 

 

Posté par Lum0s à 05:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]